L’Harmonie a offert à son auditoire un voyage extraordinaire au « cinéma » avec son concert autour des films d’animations, samedi soir à la salle Carpentier.  Un concert d’un genre nouveau : immersif, moderne, ludique qui a plu aux petits comme aux grands. Les spectateurs ont été transportés dans des mondes fantastiques où la musique était la narratrice de l’histoire avec pour appui images et courts métrages projetés sur grand écran. Ce ciné-concert a représenté un défi de taille pour les musiciens. Sous la direction attentive et passionnée de Florian et Jocelyne les chefs d’orchestre, ils ont dû être encore plus concentrés que d’habitude, synchronisant chaque note avec les images à l’écran. : créant une harmonie parfaite entre l’image et le son. Bravo et merci.

C’était rock’n’roll de reprendre des standards du rock à la sauce flûtiste ! Et bien, ils l’ont fait, les 300 flûtistes présents le samedi 9 mars dans un complexe Andrée Caron plein comme un œuf. Habillés en rockeuses et rockeurs arborant tous le tee-shirt noir de la soirée unique « Rock’N flûtes », les musiciens guidés par Florian Caron et Anissa Fathi, professeurs de flûtes ont enchainé douze titres – des classiques du rock – devant un parterre de 1 400 personnes. Au menu : House of the King, The final Countdown, Eye of the Tiger, Stairway to Heaven, Hey Jude, Show must Go On entre autres mais aussi l’immuable Bourrée de Jethro Tull, morceau à la flûte sans oublier l’Envie de notre rocker national pour ne pas le citer. Derrière ce bataillon de flûtistes, les images défilaient retraçant l’histoire du rock commentée par une voix off.

Une expérience musicale inédite portée par Florian Caron, directeur de l’école de musique de Divion qui a regroupé des flûtistes de tout âge de soixante écoles de musique et de conservatoires de la région.

Près de 800 personnes présentes pour admirer et applaudir les 120 danseurs issus de l’école municipale de danse. Dans les coulisses, le stresse monte. Premières notes de musique, premiers pas, la magie opère immédiatement. Un événement hors norme qui a fait frissonner le public du début à la fin.
Un travail de toute une année pour 3h de représentation : costumes, décoration, espace scénique, chorégraphie, mise en scène, écriture du spectacle… Bravo aux élèves et aux professeurs ; merci aux « petites mains » mais également pour l’interprétation des scénettes par les collégiennes de l’espace jeunes.

Et ça fait « clic, clic-clic, pan-pan-pan », les Divionnais étaient bien présents, samedi 4 juin, mais pas qu’eux, des fans venus dix heures avant la prestation de YANNS. Une ambiance de folie avec un public déchainé. Plus de 5000 personnes acclamant la star sur la place des Martyrs.
L’atmosphère était déjà chaleureuse grâce aux prestations de Jeck, Dana, Pixel, The Wilk, Maheva… et l’animateur Cyril Jamet qui a fait son show.
La tête d’affiche, le groupe 47TER a finalisé en beauté ce grand concert Horizon Divion Live.

Yanns
47TER

L’église Saint Martin accueillait le dimanche 14 mai un concert de chorales orchestré par La clef des chants. Les ensembles Marles enchanté et Chantons à Calonne avait répondu présent. Durant près 2 heures, les choristes ont interprété avec brio des chansons dans le registre français sous la houlette de leurs de cheffes de chœur : Bourvil, Joe Dassin, Michel Berger, Dalida, Patrick Fiori, Edith Piaf, Zazie, Trois cafés gourmands…

« Vous qui aimez chanter sous la douche ou ailleurs, venez pousser la porte pour y pousser la chansonnette »

LA CLEF DES CHANTS

Répétition le jeudi de 18h15 à 20h15 à la salle André Mancey (ancienne salle Batory)

Cheffe de chœur : Ingrid Vasseur

Présidente : Anne-Marie Brogniart

Contact au 06.61.57.97.98 – amariebr@gmail.com

Samedi 15 avril, les cerisiers sont en fleurs, le soleil apporte une chaleur printanière, le ciel bleu est dégagé pour un voyage en montgolfière. 
Les 50 musiciens de l’harmonie municipale et leur dynamique directeur Florian Caron proposait pour ce concert de printemps, un tour du monde en 80 minutes (en référence au tour du monde de Jules Vernes). La salle Andrée Caron était aménagée pour l’occasion avec entre autres sur scène, une montgolfière. Un voyage musical autour de 11 morceaux pour le nombreux public, transporté par des rythmes hétéroclites à travers le monde.  Un moment original et harmonieux hors du temps !

« Depuis que je suis né »  a immergé le public dans l’enfance, pour certains, une période lointaine, pour les plus jeunes, un doux rappel. Mais tous se sont délectés de la prestation de la comédienne Louise Guillaume, dans le rôle de Sami. C’est l’histoire d’un petit garçon qui du haut de ses 6 ans, décide d’écrire ses mémoires : bébé dans le ventre de sa mère, à la crèche, sur un manège à attraper le pompon, sa première phrase, ses jouets. Un spectacle et une histoire de David Lescot à la fois douce, drôle et touchante, une ode à l’enfance, à la fragilité . Ce spectacle est un fragment dans notre vie qui nous replonge  avec sourire dans notre enfance, nos mémoires. « Avoir une très bonne mémoire, c’est avoir un super  pouvoir », c’est surtout l’envie de garder en mémoire. Qu’a t on gardé ?

Le salle du centre a accueilli le spectacle « Depuis que je suis né » de David Lescot , mercredi 22 mars 2023

Pierre, 8 ans, a gardé sa veilleuse musicale et lumineuse.
Emma c’est un boulier en bois qu’elle conserve pour le transmettre plus tard…
Moi, ce sont les longues balades sur les épaules de mon père, les gâteaux du dimanche, les week-end chez papy et mamie, une petite broche offerte par ma cousine…

Et vous qu’avez vous gardé ?