Toutes les actualités

  • Tata Freda à la kermesse communale

    kermesse communale

    DIVION A SON GÉANT Le géant de Divion, TATA FREDA a été baptisé officiellement le dimanche de la kermesse communale. Arrivée sur la place des Martyrs, Tata Fréda a été escortée par l'ensemble de percussions de l'école de musique. Une chanson a même été écrite en son honneur. Tata Fréda c'est le personnage d’Alfreda Hermant, la mamie de la cité 34 disparue il y a deux ans. Longue vie donc, à Tata Fréda ! 
  • gala de danse

    Gala de danse

    Vendredi et samedi soir, l’école municipale de danse organisait son gala annuel au complexe Andrée Caron, deux représentations pour présenter le travail de toute une année et satisfaire le plus grand nombre de spectateurs… Sur scène, 130 élèves qui, chaque semaine, répétaient  leur chorégraphie sous l’œil attentif de leur professeur. Les danses s’enchaînent mais ne se ressemblent pas : plusieurs scénettes,  de nombreux costumes et accessoires, des jeux d’ombres et de lumière, une organisation bien ficelée  bref un spectacle de qualité et une fête réussie de par l'investissement des animateurs, des bénévoles dans les coulisses et du club de couture pour les tenues !
  • Ceinture noire

    Judo

    Manon Dublaneau, la première ceinture noire féminine du club A 17 ans et demi, Manon Dublaneau vient d'obtenir le Graal que chaque judoka convoite : la ceinture noire. Rencontre avec la judokate lors d'un stage jeunes durant les vacances de Pâques. Manon commence le judo à 2 ans et demi en même temps que son frère Allan. L'enfant aime ce sport avec les séances de baby-judo, « le club étant proche de chez moi, j'ai continué ». Quatorze années plus tard, la voilà ceinture noire, « j'ai une prédilection pour les compétitions et le fait d'affronter un adversaire. J'applique le code moral que l'on nous enseigne. Important dans la vie de tous les jours, il m'aide à grandir, » confie l'adolescente. Très investie au sein du judo-club, Manon est sur tous les fronts. Elle aide en handi-judo, elle est assistante-club, elle arbitre et accompagne lors de compétitions pour coacher les jeunes. « Je suis partenaire d'une personne handicapée en sport adapté. J'ai suivi des stages et formation avant d'avoir le diplôme d'arbitre en 2014. Et maintenant je suis assistant-club. Durant ce stage j'ai en charge un groupe de neuf élèves. J'aimerai passer mon diplôme pour être jury dans les compétitions en handi-judo. »         «  Manon est arrivée toute jeune au club. Elle a travaillé pour obtenir sa ceinture marron puis sa noire. Elle est volontaire et toujours prête à aider. C'est un beau parcours. Manon est la première féminine issue du club a être ceinture noire, » explique fièrement Caroline Bentein, éducatrice diplômée d'État. Le judo club compte six ceintures noires.